Classes surchargées.

Maîtres spécialisés supprimés.

Formation pratique des enseignants supprimée !

Classes fermées.

Elèves en difficulté "abandonnés".

Profs et élèves stressés.

Profs dégoûtés, écoeurés, démotivés, désabusés...

Le travail des profs ne commence pas à l'ouverture de la salle de classe et ne s'achève pas à sa fermeture. Les préparations, les corrections, les recherches. Un nombre d'heures incalculable !

Que l'on arrête de nous taper dessus, de nous reprocher nos "trop peu" (ce que l'on entend à longueur de journée) d'heures. Il n'y a pas que les heures devant élèves !

Que l'on arrête de nous reprocher nos vacances. Pour avoir travaillé plusieurs années dans le privé (où j'étais mieux payée qu'actuellement après 10 ans dans l'enseignement), je peux affirmer que je n'ai jamais été aussi fatiguée après une journée de 6 heures de cours (plus les préparations et corrections pendant les récrés et la pause déjeuner) qu'après une journée de travail de bureau (qui pouvait s'achever au-delà de minuit en période de bouclage).

Je vous engage également à jeter un regard sur l'éducation (document OCDE 2011), très parlant quant à notre soi-disant statut de privilégié ! Nous sommes quand même au 22ème rang mondial pour la rémunération (3 rangs en-dessous de la moyenne OCDE), juste après la Slovénie !

Et notre ministe a dit dans un article du Figaro

"Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a "regretté" aujourd'hui que l'OCDE n'ait pas intégré dans ses calculs sur les salaires des enseignants leurs primes et heures supplémentaires, qui sont selon lui "un complément de revenu important". "Je voudrais émettre quelques réserves" sur le choix de l'OCDE de ne retenir que le salaire statutaire, a dit Luc Chatel en "regrettant que dans les comparaisons internationales ne soient prises en compte ni les indemnités ni les heures supplémentaires de nos professeurs".

C'est un "complément de revenu important et il faut donc bien comparer ce qui est comparable", a-t-il ajouté. Selon un rapport de l'OCDE publié hier, le salaire statutaire des enseignants français est en recul depuis 1995. Luc Chatel a voulu "rappeler que le régime indemnitaire de nos professeurs représente environ 6% de leur rémunération (...) et qu'un professeur en moyenne fait 1,3 heure supplémentaire par semaine, c'est-à-dire environ 7% de temps supplémentaire donc de salaire supplémentaire défiscalisé".

"Cela fait donc un écart d'environ 13 à 14% par rapport aux chiffres" retenus par l'OCDE, a-t-il résumé. Après avoir "constaté un retard dans le niveau de salaire global de nos enseignants", le gouvernement a augmenté les salaires des plus jeunes, a ajouté le ministre : "Je rappelle que nous sommes le seul pays à avoir augmenté de 10%, il y a un an, nos enseignants en début de carrière".

Quelles heures supplémentaires possibles dans le premier degré ?!!!!!!!!!!!!!!!!!

Peut-être faudrait-il commencer par rémunérer décemment des personnes qui ont des BAC+5. Mon premier traitement était de 7500 FF (environ, puis avait augmenté au bout de 2 mois pour atteindre moins de 9000 FF).

Maintenant si on ne faisait ce métier que pour les salaires... il n'y aurait plus grand monde.

Non, on fait ce métier parce que l'on a envie de transmettre et d'aider à progresser... mais de moins en moins d'année en année...

STOP !!!!!!!

Y'en a marre !!!!!

 

787-ecole-en-danger-bWF4LTQyMHgw

 

L-enseignement-prive-fera-aussi-greve-avec-le-public_mode_une