IMG_3388

Cela faisait un moment que j'avais ce livre en réserve, et puis ces derniers temps j'avais envie de lire des choses légères, alors j'avais repoussé...

Et puis hier en préparant mes bagages, je l'ai pris.

Cet après-midi, après une bonne heure dans les bras de Morphée, bien au chaud sous ma couverture, bien calée contre mon oreiller, dans la douceur de ce moment pour moi (l'Homme faisant une sieste prolongée, Melle Z aussi et Melle L dessinait chez ses grands-parents), j'ai commencé à lire ce livre... et je ne l'ai pas quitté.

Colombe Schneck nous raconte comment elle a, après la mort de sa maman, vendu la maison (l'appartement) de son enfance et les souvenirs lui reviennent après les six derniers mois (qu'elle vient de passer à accompagner sa mère condamnée par une tumeur au cerveau et) dont elle ne garde aucun souvenir.
Elle nous raconte son enfance gâtée, hors norme, libre, en dehors de la réalité, heureuse... mais à travers son récit on sent les fêlures, les craquements qui sont apparus peu à peu.
Elle nous raconte aussi son appartement à travers les cinq sens, et j'ai trouvé cela formidable.
J'ai adoré son écriture fluide et intense.

J'ai retrouvé des sensations, des sentiments éprouvés lors des derniers mois de vie de ma grand-mère maternelle. Comme elle je ne me rappelle rien de cette période. Un trou noir, le vide. Heureusement Maman est là et me raconte ce que j'ai effacé pour tenir. Et Maman, elle a tenu pour nous tous...

Cela fait neuf ans que Mamie est morte. Cette année je  n'ai pas fait de post spécialement le 16 octobre comme les années précédentes... Je n'en avais pas envie. Je ne sais pas pourquoi.
Et puis la lecture de ce livre, comme une évidence...
Alors voilà, je vous conseille vivement ce magnifique livre.
J'ai maintenant très envie de lire ses autres livres.